REACh : maîtriser l’utilisation des substances dangereuses

Analyses en laboratoireFaire d’une contrainte de nouvelles opportunités d’innovation

La réglementation européenne REACh de décembre 2006, relative à l’enregistrement, l’évaluation et l’autorisation des produits chimiques et dont l’élaboration a pris sept ans, est réputée comme étant l’un des textes de loi les plus complexes de l’UE. Celle-ci couvre la production et l’utilisation des substances chimiques, ainsi que leur impact sur la santé et l’environnement. Les fabricants et les importateurs doivent intégrer de nouvelles règles en matière de connaissance sur les substances : composition, communication et substitution. Nexans s’appuie sur ces contraintes pour stimuler l’innovation. 

Anticiper, échanger, innover

La réglementation REACh a été créée avec un double objectif : améliorer la protection de la santé publique et de l’environnement (ce qui revient souvent au même).

Une fois entrée pleinement en vigueur, elle imposera à toutes les entreprises fabriquant ou important des substances chimiques dans l’Union européenne en quantités supérieures ou égales à  une tonne par an d’enregistrer celles-ci auprès de l'Agence Européenne des produits Chimiques (EChA) basée à Helsinki en Finlande. Il sera ainsi possible de caractériser les risques des substances utilisées de façon à pouvoir les maîtriser.

L’utilisation de substances potentiellement dangereuses sera jugée indésirable et REACh imposera leur retrait progressif ou leur remplacement par des substances plus sûres. Tout défaut d’enregistrement placera les entreprises concernées en infraction avec la réglementation, suivant la règle « pas de données, pas de marché ».

En cas de suspicion d’un impact ou d’un risque potentiel pour le personnel, l’environnement ou les consommateurs, l’autorisation de mise sur le marché incitera fortement les industriels à innover.

Nexans se prépare à ces nouveaux défis depuis le début de la mise en œuvre de REACH en 2007. Piloté depuis la direction des Achats, le Groupe aborde la réglementation dans un esprit de créativité, à savoir « transformer les contraintes en nouvelles opportunités ».

Plutôt que de nous focaliser sur les aspects négatifs de la réglementation, nous avons développé des notions clés qui sont gérées au quotidien par toutes nos unités de production européennes. Nous encourageons ainsi celles-ci à :

  • Anticiper : rechercher des opportunités dans le processus d’autorisation proprement dit. La présence d’une substance dangereuse entraîne une disparition rapide, le plus souvent inévitable et incontrôlable. .
  • Echanger : communiquer en interne afin de comprendre l’impact d’une substitution potentielle et la façon optimale de la réaliser. Communiquer également à l’extérieur en amont avec les fournisseurs et en aval avec les partenaires et les utilisateurs potentiels. Le succès ou l’échec de la substitution d’une substance se concrétise par l’implications de tous les acteurs.
  • Innover : rechercher de nouvelles substances chimiques qui apportent une valeur ajoutée aux produits. L’innovation dans le cadre de la réglementation s’inscrit pleinement dans une démarche de « développement durable ». Elle fournit à Nexans une opportunité d’y contribuer en améliorant la sécurité de son personnel, en réduisant les retombées négatives sur l’environnement et en proposant des produits plus sûrs aux consommateurs.

Nexans montre la voie en respectant les réglementations REACh dans la fabrication de ses câbles, tout en développant de nouveaux produits. Nous visons une conformité de 100%, tout en continuant à innover sans relâche dans le domaine de la substitution des substances chimiques au profit de nos partenaires et utilisateurs.