ICEFLEX™ relève les défis de l’Arctique

Des câbles qui restent souples dans le grand froid

Un câble hautes performances pour le Haut-Arctique

Les changements climatiques et le réchauffement de la planète auront un impact considérable sur notre vie quotidienne dans les années à venir, mais permettront aussi de travailler et de voyager dans l’Arctique ou encore d’y extraire et transporter des matières premières en toute sécurité.

De récentes études géologiques américaines estiment que l’Arctique recèle environ 13% des réserves non découvertes de pétrole, 30% de celles de gaz naturel et 20% de celles de gaz naturel liquéfié (GNL). Les mines de l’Alaska représentent 1 milliard de dollars (principalement du zinc), tandis que le Canada produit pour un demi-milliard de dollars de zinc, d’or, de plomb, d’argent et de minerai de fer. Un projet minier canadien comprend la construction de 150 km de voies ferrées et de deux nouveaux ports donnant accès à quelque 23 milliards de dollars de minerai de fer à près de 500 km à l’intérieur du cercle arctique. Par ailleurs, dans le nord-ouest de la Russie se poursuit l’extraction de 25% des réserves mondiales connues de minerais dans plusieurs centaines de gisements.

L’accès à ces ressources via les routes maritimes boréales nécessite une nouvelle génération de pétroliers, de porte-conteneurs, de gaziers GNL, de plates-formes de forage en eaux profondes, de stockeurs flottants (FPSO), de bâtiments d’approvisionnement, d’exploration et de recherche scientifique, voire de navires de croisière pour le tourisme. En outre, les exploitations pétrolières, gazières et minières ont besoin de matériel roulant ferroviaire et d’infrastructures portuaires capables de fonctionner de manière sûre et fiable dans des conditions de froid extrême.

Le NRC (Nexans Research Center) a d’ores et déjà développé divers câbles élastomères, pouvant fonctionner à très basse température, pour des applications dans la construction navale, l’offshore, le matériel roulant et l’éolien. La clé du succès a résidé dans la compréhension et la maîtrise des facteurs déterminant la résistance aux basses températures des élastomères retardateurs de flammes sans composés halogénés (HFFR).

iceflex1
Relever les défis de l’Arctique

Pour relever les défis de l’Arctique, Nexans a introduit la technologie innovante ICEFLEX™ de câbles résistants au froid extrême. Il s’agit des premiers câbles d’ énergie marins sur le marché qualifiés pour une utilisation à -50°C. Les câbles classiques ont tendance à se rigidifier et à se fragiliser sous un froid intense. En revanche, ce câble à isolant élastomère reste extrêmement souple et résistant, tout en offrant des performances de pointe face au feu.

La câble ICEFLEX™ demeure fiable et opérationnel en présence de glace ou de neige dans les applications techniques les plus variées, que ce soit à bord des navires, sur les plates-formes, sur un sol gelé ou sur le « permafrost » (sols perpétuellement gelés des zones arctiques). Il s’adapte également sans difficulté aux changements abrupts de température, par exemple au printemps ou en automne, tout en protégeant les équipages et le personnel sur site du feu, de la fumée et des gaz corrosifs.

Parmi ses autres caractéristiques remarquables figurent la capacité de satisfaire aux tests de choc et de pliage à très basse température, de résister aux substances chimiques (graisse mécanique, fluides hydrauliques, huiles minérales) et de ne pas propager le feu.

ICEFLEX™ va permettre d’assurer l’extraction et le transport en toute sécurité des ressources dans le nord de l’Arctique, et donc le développement durable de cette région. Grâce à cette technologie, Nexans a déjà contribué à la protection contre les glaces de la plate-forme pétrolière fixe Prirazlomnaïa en mer de Barents.

iceflex4
Navire gazier GNL

 

iceflex3
Câble ICEFLEX™