Résultats du premier semestre 2014

  • Dans un environnement difficile, croissance positive de +3,2% 1  à données comparables par rapport au premier semestre 2013 aidée par une poussée de la croissance dans les activités sous-marines ;
  • Les actions de transformation sont conformes au plan de marche et délivrent les résultats escomptés, à l’exception des initiatives stratégiques directement dépendantes de la croissance du marché ;
  • Marge opérationnelle de 77 millions d’euros en progression sensible par rapport au second semestre 2013 (66 millions d’euros) et stable par rapport au premier semestre 2013 compte tenu d’effets de change défavorables ;
  • Résultat net positif de 25 millions d’euros, intégrant l’effet net positif de 48 millions d’euros sur les provisions pour enquête sur les activités haute tension suite à la décision de la Commission européenne.

 

Paris, le 25 juillet 2014 - Le Conseil d’Administration de Nexans, réuni le 24 juillet 2014 sous la présidence de Frédéric Vincent a arrêté  les états financiers consolidés résumés du Groupe pour le premier semestre 2014.

Le chiffre d’affaires du Groupe pour le premier semestre 2014 s’élève à 3,216 milliards d’euros contre 3,412 milliards d’euros au premier semestre 2013. Cette évolution inclut un effet cuivre négatif de 99 millions d’euros en raison de la baisse du cours du cuivre et un effet devises négatif de 182 millions d’euros par rapport au premier semestre 2013.

A cours des métaux non ferreux constants 2 , le chiffre d’affaires du Groupe atteint 2,304 milliards d’euros, contre 2,351 milliards d’euros au premier semestre 2013.
Cette décroissance affichée se décompose en une croissance organique des ventes de 3,2% plus qu’annulée par un effet de change négatif.
Pour le deuxième trimestre 2014, les ventes sont en croissance de 8% à données comparables par rapport aux ventes du premier trimestre 2014 et de 2,7% par rapport au deuxième trimestre 2013.

 

L’activité du premier semestre 2014 reflète trois tendances majeures :

  • Une forte activité dans les métiers de la haute tension sous-marine avec un cadencement favorable de projets et un grand dynamisme des harnais automobiles,
  • Une reprise modérée des ventes en Europe sur certains secteurs industriels et une inflexion positive en Amérique du Nord au deuxième trimestre,
  • Une activité très ralentie dans les pays d’Amérique du Sud en raison de l’environnement économique incertain et compte tenu des difficultés géopolitiques au Moyen-Orient et en Russie.

L’analyse des ventes fait ressortir une croissance organique dans chacun des trois grands métiers par rapport au premier semestre 2013 :

  • La construction, en croissance de 0,6%, affiche des volumes en légère hausse, dans un environnement qui reste très difficile,
  • L’industrie, en croissance de 1,1%, bénéficie du dynamisme des harnais automobiles et de l’orientation prise en Europe sur 7 segments identifiés comme stratégiques,
  • Les infrastructures d’énergie, en croissance de 4,7%, montrent un fort contraste entre les activités sous-marines (très dynamique notamment pour les câbles ombilicaux), la haute tension terrestre (en forte contraction), et la partie basse et moyenne tension (en léger repli).

La marge opérationnelle du Groupe pour le premier semestre 2014 s’établit à 77 millions d’euros, contre 75 millions d’euros au premier semestre 2013 et 66 millions d’euros au second semestre 2013. A taux de changes comparables, ceci représente une croissance de 10% sur un an.
Dans un contexte de marché difficile, impacté par un Euro toujours fort, un ralentissement prononcé en Amérique du Sud, en Russie, au Moyen-Orient et dans les activités Mining, les initiatives de croissance n’apportent pas encore les effets escomptés. En revanche, le déroulement des initiatives stratégiques structurelles (retournement en haute tension sous-marine, réduction des coûts fixes en Europe et en Asie-Pacifique, programmes de compétitivité sur coûts variables) est le principal contributeur au progrès de la marge opérationnelle, avec un impact estimé à 27 millions d’euros sur le semestre (pour rappel, la contribution pour les 12 mois de 2013 était de 19 millions d’euros).
Par ailleurs, le Groupe bénéficie de bons résultats sur certaines activités spécifiques (câbles ombilicaux, harnais, accessoires de basse et moyenne tension en particulier), compensant ainsi les effets négatifs d’environnements difficiles ou dégradés.
La marge opérationnelle représente 3,4% des ventes à cours des métaux constants, contre 3,2% au premier semestre 2013.

Le résultat opérationnel présente un gain de 91 millions d’euros au 30 juin 2014, contre une perte de 78 millions d’euros au 30 juin  2013. Ceci s’explique principalement comme suit :

  • L’« effet stock outil » affiche une perte de 17 millions d’euros, contre une perte de 27 millions d’euros au 30 juin 2013, variation résultant principalement de la baisse des cours du cuivre.
  • Le montant des autres charges et produits opérationnels est positif de 45 millions d’euros. Il inclut un profit net de 48 millions d’euros lié à une reprise de 200 millions d’euros de la provision pour enquête sur la concurrence de la Commission européenne, une charge de 70,6 millions d’euros correspondant à l’amende infligée au Groupe dans le cadre de cette enquête, et une dotation de 80 millions d’euros pour couvrir les conséquences directes et indirectes de la décision de la Commission européenne et des autres procédures en cours dans le même secteur. En 2013, le montant des autres charges et produits opérationnels était négatif de 94 millions d’euros, en raison d’une charge de dépréciation d’actifs principalement liée à l’Australie.


Le coût de la dette s’établit à 43 millions d’euros au 30 juin 2014, contre 45 millions d’euros au 30 juin 2013, diminution liée aux remboursements de dettes externes.
En revanche, le résultat de change est défavorable, représentant une perte de 1 million d’euros, contre un gain de 7 millions d’euros au 30 juin 2013.

La charge d’impôt s’élève à 14 millions d’euros pour un résultat avant impôt de 38 millions d’euros. Au 30 juin 2013, la charge d’impôt était de 21 millions d’euros.

Le résultat net est positif de 25 millions d’euros. Il intègre l’effet net positif de 48 millions d’euros sur les provisions pour enquête sur les activités haute tension suite à la décision de la Commission européenne.

La dette nette consolidée s’élève à 607 millions d’euros au 30 juin 2014, contre 820 millions d’euros au 30 juin 2013 et 337 millions d’euros au 31 décembre 2013. Cette hausse de la dette au premier semestre s’explique pour l’essentiel par la saisonnalité du besoin en fonds de roulement, des investissements corporels nets pour 67 millions d’euros ainsi que des décaissements liés aux plans de restructuration pour 29 millions d’euros.

Commentant les résultats du premier semestre 2014, Frédéric Vincent, Président-Directeur Général a déclaré :
« En dépit d’un climat des affaires très variable d’un métier à l’autre ou d’une zone à l’autre, la société est au 30 juin, en ligne avec le plan de marche qu’elle s’était fixé et qui avait été communiqué.
Elle  pense toujours être en mesure de dégager une progression de sa marge opérationnelle en 2014 comparativement à 2013 notamment du fait de l’avancée des initiatives stratégiques. L’ampleur dépendra des conditions de marché du deuxième semestre.
Le Groupe reste tout entier mobilisé pour mener à bien sa transformation et l’accélération de sa croissance. »

 

Chiffres clés du premier semestre 2014

 (en millions d'euros) A cours des métaux
non ferreux constants
  S1 2013 S1 2014
Chiffre d’affaires 2 351 2 304
Marge opérationnelle 75  77 
Taux de marge opérationnelle (% des ventes) 3,2% 3,4% 
Résultat net (part du groupe) (145)  25
Résultat net dilué par action (en euros) (4,92)  0,59

 

Analyse détaillée de la marche des affaires par métiers

Chiffres d’affaires par métiers

  S1 2013 S1 2014   Croissance organique S1 2014 Croissance organique T1 2014 Croissance organique T2 2014
(en millions d’euros) A cours des métaux non ferreux constants A cours des métaux non ferreux constants  
Distributeurs et Installateurs 596 565   +0,6% -1,6% +2,7%
Industrie 622 600   +1,1% +3,1% -0,8%
Transmission, Distribution & Opérateurs 993 993   +4,7% +5,8% +3,7%
Dont transmission       +17,2% +13,4% +20,8%
Autres 140 146   +14,0% +17% +11,3%
Total Groupe 2 351 2 304   +3,2% +3,8% +2,7%

 

Marge opérationnelle par métiers

(en millions d’euros) S1 2013 S1 2014
Distributeurs et Installateurs 24 14
Industrie 21 24
Transmission, Distribution & Opérateurs 34 48
Autres (4) (9)
Total Groupe 75 77

 

Distributeurs et Installateurs

Le chiffre d’affaires de l’activité Distributeurs et Installateurs s’élève à 565 millions d’euros à cours des métaux constants, soit une croissance organique de 0,6% par rapport au premier semestre 2013.

En Europe, l’activité demeure contrastée entre d’une part la Scandinavie et la Belgique en croissance significative et d’autre part la France et les Pays-Bas. Dans un contexte de stabilisation des volumes, les prix se maintiennent au niveau du second semestre 2013.

Les câbles de bâtiment en Amérique du Nord évoluent sous l’effet contrasté d’une reprise dans la construction industrielle au Canada et d’une faiblesse persistante dans la construction aux Etats-Unis.
Les câbles LAN bénéficient de la reprise des activités aux Etats-Unis où le partenariat avec Leviton produit progressivement ses effets dans un marché toujours plutôt atone.

Les zones Asie-Pacifique et Moyen-Orient, Russie, Afrique contribuent également à la croissance organique avec des taux de croissance soutenus par le dynamisme des marchés coréen, turc et marocain, ainsi que dans une moindre mesure, par une légère reprise du marché de la construction en Australie.

En Amérique du Sud, les volumes apparaissent très dégradés principalement au Brésil en raison d’une croissance nationale limitée et au Chili du fait d’un fort ralentissement des projets d’infrastructures minières.

La marge opérationnelle s’établit à 14 millions d’euros, soit 2,5% des ventes en retrait par rapport au premier semestre 2013 (4,1%) conséquence d’une baisse des prix survenue au troisième trimestre 2013. La marge est toutefois meilleure qu’au second semestre 2013 (2,2%) grâce à l’amélioration des câbles LAN aux Etats-Unis.

 

Industrie

 L’activité Industrie présente un chiffre d’affaires de 600 millions d’euros, soit une croissance organique de 1,1% par rapport au premier semestre 2013. Ses deux sous-segments principaux affichent toutefois des tendances divergentes :

  • Le segment des ressources est en décroissance de 13%. Les ventes en Oil & Gas sont très croissantes pour la partie exploration/extraction, notamment en Corée et aux Etats-Unis; et en croissance plus modérée pour la partie raffinage, basée principalement en zone Moyen-Orient, Russie, Afrique. La situation dans le secteur minier ne s’améliore pas, notamment en Amérique du Sud et en Asie-Pacifique sur fond de difficultés financières des principales compagnies minières et de tensions sociales en Amérique du Sud. Le secteur des énergies renouvelables est également très impacté.
  • Le segment des transports montre la même dynamique positive que les trimestres précédents : les câbles automobiles poursuivent une croissance à deux chiffres et le secteur ferroviaire est également très bien orienté sous l’impulsion principale du marché chinois où les investissements dans les trains à grande vitesse ont été relancés. La construction maritime est en baisse par rapport à l'année dernière, qui avait bénéficié de volumes particulièrement élevés en Corée. Enfin, les ventes à destination du segment aéronautique sont toujours bien orientées en Europe, soutenues par le partenariat du Groupe avec le constructeur Airbus ; à l’inverse, les ventes en Amérique du Nord sont fortement ralenties.
  • La stratégie de focalisation sur les segments à forte valeur ajoutée se traduit par une croissance dans les câbles pour automatismes alors qu’à l’inverse, les autres applications restent atones ou décroissantes.  

 

Enfin, les plans de restructuration du Groupe en Europe se mettent en place conformément aux prévisions.
La marge opérationnelle de l’activité Industrie s’établit à 24 millions d’euros, soit 3,9% des ventes, en progression de 50 points de base par rapport à 2013.

 

Transmission, Distribution et Opérateurs

Les ventes de l’activité Transmission, Distribution et Opérateurs atteignent 993 millions d’euros soit une croissance organique de 4,7% par rapport à 2013.

Distribution et opérateurs
Les ventes de câbles de basse et moyenne tension sont en retrait organique de 1,9%.
Les ventes aux opérateurs d’énergie se contractent de 2,9%, en raison de la forte baisse observée en France et dans la zone Asie-Pacifique. De plus, la situation politique au Moyen-Orient pèse sur les ventes en Europe, base d’exportation de ces marchés (Libye). En Chine, la filiale Yanggu connait un ralentissement temporaire tandis que l’Australie souffre toujours de la faiblesse de sa demande domestique.

La dynamique est positive en Amérique du Nord. En Amérique du Sud, le ralentissement des investissements d’infrastructures se traduit par une baisse des ventes au Chili et au Pérou, mais l’exécution de contrats de lignes aériennes au Brésil permet d’atténuer temporairement cette baisse. 
En zone Moyen-Orient, Russie, Afrique, l’environnement est dégradé en Russie, la croissance s’accélère au Maroc et la tendance reste positive au Liban.

Les ventes aux opérateurs de télécommunication continuent de croître et enregistrent une progression de 3,7% par rapport à 2013, sous l’impulsion des ventes de fibre optique.

Haute tension terrestre
Le segment haute tension terrestre décroît de 13%, dans un contexte de marché toujours difficile et du fait d’une plus grande activité de sous-traitance interne concernant la partie terrestre des projets sous-marins. Le déploiement des initiatives de restructuration se poursuit.

Haute tension sous-marine
Les ventes en haute tension sous-marine enregistrent une croissance de plus de 30% au premier semestre 2014. Ceci résulte d’une forte activité observée dans le domaine des câbles ombilicaux. Par ailleurs, les derniers contrats concernés par les difficultés opérationnelles de 2012 ont été livrés au cours du second trimestre 2014.

Ainsi la marge opérationnelle du segment Transmission, Distribution et Opérateurs est de 48millions d’euros, soit 4,8% des ventes, en forte augmentation par rapport à 2013 (34 millions d’euros) : les pressions sur les prix en basse et moyenne tension survenues au second semestre 2013, et en haute tension terrestre sont ainsi largement compensées par la performance des câbles sous-marins.

 

Les ventes des Autres activités s’élèvent à 146 millions d’euros, soit une croissance organique de 14% par rapport au premier semestre 2013 liée à un accroissement des volumes au Canada.

 

Gouvernance

Conformément à la décision du Conseil et l’annonce faite le 15 mai dernier, les fonctions de Président et de Directeur Général seront dissociées avec effet au 1er octobre 2014, Frédéric Vincent conservant les fonctions de Président du Conseil et Arnaud Poupart-Lafarge, actuellement Chief Operating Officer, prenant les fonctions de Directeur Général. Le Conseil du 24 juillet 2014 a fixé les modalités d’exercice des fonctions de Président du Conseil et de Directeur Général à compter du 1er octobre 2014, qui ont été publiées sur le site Internet www.nexans.com conformément à la loi et au Code AFEP-MEDEF.

 

Calendrier financier

  • 5 novembre 2014 : Informations financières du troisième trimestre 2014

 

La présentation des résultats semestriels, les états financiers consolidés résumés de l’exercice clos le 30 juin 2014 arrêtés par le Conseil d’administration du 24 juillet 2014 et le rapport semestriel d’activité sont disponibles sur le site Internet www.nexans.com.
Le rapport d’examen limité des comptes a été émis par les commissaires aux comptes le 24 juillet 2014.
Les informations de nature prospectives contenues dans ce communiqué sont fonction de risques et incertitudes, connues ou inconnues à ce jour, qui peuvent avoir un impact sur les performances futures de la Société, et qui peuvent en différer sensiblement.
Le lecteur est également invité à consulter le site Internet du Groupe sur lequel sont disponibles en particulier le Document de Référence 2013 où figure une description détaillée des facteurs de risques, le Rapport Semestriel d’Activité où figurent les incertitudes du deuxième semestre 2014, et les  états financiers consolidés résumés du premier semestre 2014 dont la Note 16 décrit les risques liés aux enquêtes des autorités de la concurrence lancées en 2009 pour comportement anticoncurrentiel dans le secteur des câbles d’énergie haute tension sous-marins et souterrains dans divers pays,
et qui a donné lieu à des amendes de la Commission Européenne imposées aux principaux acteurs européens et asiatiques de l’industrie du câble, par décision du 2 avril 2014.

Outre les facteurs de risques, les principales incertitudes pour le deuxième semestre 2014  concernent notamment :

  1. Les effets de l’exécution des plans d’économies en Europe et en Asie-Pacifique ;
  2. Un maintien suffisant ou un rétablissement du niveau de la demande dans certains segments et des prix en Europe ;
  3. L’environnement économique et politique de certains pays émergents (Chine, Brésil, Argentine, Russie, Liban, Libye) ;
  4. Les perspectives moyen-terme pour les mêmes pays, ainsi que pour l’Australie ;
  5. La demande dans le secteur minier en général ;
  6. L’augmentation continue du risque de crédit, dont certains ne peuvent être assurés, ou partiellement assurés, en Europe du Sud, Afrique du Nord, en Russie et dans certains segments de clients en Chine.

 

 

Annexes

  1. Compte de résultat consolidé
  2. État du résultat global consolidé
  3. État de la situation financière consolidée
  4. Tableau des flux de trésorerie consolidés
  5. Informations par segment opérationnel
  6. Informations pour les pays principaux
  7. Informations pour les clients principaux

 

 

1 - Le chiffre d’affaires du premier semestre 2013 à données comparables correspond au chiffre d’affaires à cours des métaux non ferreux constants, retraité des effets de change et de périmètre. Sur le chiffre d’affaires à cours des métaux non ferreux constants, les effets de change s’élèvent à -116 millions d’euros, et les effets de périmètre à -4 millions d’euros

 

2 - Pour neutraliser l’effet des variations des cours des métaux non ferreux et mesurer ainsi l’évolution effective de son activité, Nexans établit également son chiffre d’affaires à cours du cuivre et de l’aluminium constants.

 

 

Vos Contacts

Michel Gédéon Investor Relations
Téléphone +33 1 78 15 05 41
Michel.Gedeon@nexans.com
Jean-Claude Nicolas Corporate Communication
Téléphone +33 (0) 1 73 23 84 51
jean-claude.nicolas@nexans.com
Laura Duquesne Investor Relations
Téléphone + 33 (0)1 73 23 84 61
laura.duquesne@nexans.com
Angéline Afanoukoe Direction de la Communication
Téléphone +33 1 78 15 04 67
Angeline.afanoukoe@nexans.com

A propos de Nexans

Nexans donne de l’énergie à la vie par une large gamme de câbles et solutions de câblage qui permet d’accroître la performance de ses clients dans le monde entier. Les équipes du Groupe agissent comme partenaires au service de leurs clients dans quatre principaux domaines d’activités : le transport et la distribution d’énergie (réseaux terrestres et sous-marins) les ressources énergétiques (pétrole et gaz, mines et énergies renouvelables), les transports (routiers, ferroviaires, aériens et maritimes) et le bâtiment (commercial, résidentiel et centres de données). La stratégie de Nexans s’appuie sur une innovation continue des produits, des offres de solutions et de services, mais aussi sur l’implication des équipes, l’accompagnement des clients et l’ adoption de procédés industriels sûrs et respectueux de l’environnement. En 2013, Nexans est devenu le premier acteur de l’industrie du câble à créer une Fondation d’entreprise destinée à soutenir des actions en faveur de l’accès à l’énergie pour les populations défavorisées à travers le monde. Présent industriellement dans 40 pays et avec des activités commerciales dans le monde entier, Nexans emploie près de 26 000 personnes. En 2013, Le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 6,7 milliards d’euros. Nexans est coté sur le marché NYSE Euronext Paris, compartiment A. Pour plus d’informations :

www.nexans.com