Résultats 2012

Amélioration de l’activité au second semestre malgré un contexte économique détérioré

  • Chiffre d’affaires 2012 stable à périmètre, métaux et changes constants1
  • Amélioration de l’activité des câbles haute tension sous-marins au deuxième semestre
  • Taux de marge opérationnelle 2012 à 4,2% 2
  • Dette nette à 606 millions d’euros au 31 décembre 2012
  • Proposition d’un dividende de 0,5 euro par action3
  • Projet mis à l’étude d’un plan d’économies à terme de 70 millions d’euros
  • Objectif 2015 de marge opérationnelle de 350 à 400 millions d’euros


Paris, le 7 février 2013 - Le Conseil d’Administration de Nexans, réuni le 6 février 2013 sous la Présidence de Frédéric Vincent, a arrêté les comptes de l’année 2012.

Le chiffre d’affaires de l’année 2012 s‘établit à 7,178 milliards d’euros contre 6,920 milliards d’euros en 2011. A cours des métaux non ferreux constants1, il atteint 4,872 milliards d’euros contre 4,594 milliards d’euros en 2011.
A périmètre et change constants, les ventes sont stables par rapport à l’année 2011 (-0,3%)4.

La marge opérationnelle s’établit à 202 millions d’euros, soit 4,2% du chiffre d’affaires à cours des métaux non ferreux constants, contre 5,7% en 2011. Conformément aux anticipations, la rentabilité du second semestre 2012 (4,7%) est en progression par rapport à celle du premier semestre (3,6%) sous l’effet de l’amélioration de la situation pour les activités de câbles sous-marins tandis que les autres métiers enregistrent des performances contrastées selon les zones géographiques.

Le résultat opérationnel 2012, après prise en compte des charges de restructuration et des dépréciations d’actifs, s’établit à 142 millions d’euros. En 2011, ce résultat était négatif de 435 millions d’euros, en raison notamment de la dotation aux provisions de 200 millions d’euros pour une amende qui pourrait être infligée à Nexans suite à la communication des griefs reçue en date du 5 juillet 2011 de la Direction de la Concurrence de la Commission européenne pour comportement anticoncurrentiel.

La charge financière nette s’élève à 112 millions d’euros contre 1106 millions d’euros en 2011 et la charge d’impôt à 5 millions d’euros pour 31 millions d’euros en 2011.

Sur ces bases, le résultat net part du Groupe de l’exercice 2012 s’établit à 27 millions d’euros. Il était de -178 millions d’euros au 31 décembre 2011.

Le Conseil d’Administration proposera à l’Assemblée Générale, qui sera convoquée au premier semestre 2013, de verser au titre de l’année 2012, un dividende de 0,50 euro par action.

L’endettement net consolidé s’élève à 606 millions d’euros au 31 décembre 2012, contre 222 millions d’euros au 31 décembre 2011. Cette évolution est principalement liée aux acquisitions d’AmerCable aux Etats-Unis à hauteur de 211 millions d’euros et de Shandong Yanggu en Chine pour 127 millions d’euros.
Ces acquisitions traduisent la stratégie de développement du Groupe qui se dote, avec AmerCable, d’une position renforcée dans le secteur en croissance des câbles pour les équipements miniers et les industries du pétrole et du gaz et avec Shandong Yanggu, d’une présence stratégique sur le marché en plein essor des infrastructures d’énergie en Chine.

Le 26 novembre 2012, Nexans a conclu un avenant à l’accord signé le 27 mars 2011 avec son principal actionnaire, le groupe chilien Madeco. Cet avenant a pour principal objet de permettre à Madeco de porter sa participation maximum dans le capital de Nexans de 22,5% (aux termes de l’accord initial) à 28% du capital social et des droits de vote, lui permettant ainsi de consolider sa position en tant qu’actionnaire de référence et partenaire de long-terme. Le pacte amendé arrivera à terme le 26 novembre 2022. Jusqu’au 26 novembre 2015, Madeco s’engage à limiter sa participation à 28% du capital (standstill) et à conserver une participation minimum de 20% du capital de la Société (lock-up) portée à 25% en cas de franchissement de ce seuil.

Par ailleurs, le Groupe a consolidé sa situation financière par l’émission d’un emprunt obligataire à échéance 19 mars 2018 de 250 millions d’euros en augmentant le montant de sa ligne de crédit syndiqué de 540 à 600 millions d’euros et en assouplissant l’engagement de couverture de la dette nette sur EBITDA de 3 à 3,5 du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2014.
 

Commentant les résultats de 2012, Frédéric Vincent, Président-Directeur Général a déclaré : « L’année 2012 aura vu la mise en œuvre de nombreuses initiatives stratégiques telles que l’acquisition d’AmerCable aux Etats-Unis et de Yanggu en Chine ou le lancement du projet de construction d’une usine de câbles haute tension terrestres en Caroline du Sud. Toutefois, elle se sera inscrite dans un contexte économique détérioré au second semestre 2012 et de difficultés d’exécution dans le domaine des contrats d’énergie haute tension sous-marins: l’année 2012 n’aura donc pas amené les résultats escomptés. Le Groupe aura toutefois largement maîtrisé ses grands équilibres financiers.

L’année 2013 quant à elle s’inscrit encore dans certaines parties du monde dans un contexte incertain (Brésil - Australie) voire récessif (Europe). Les activités de haute tension verront leur profitabilité s’améliorer sans atteindre encore un niveau normatif. Compte tenu du fait que les divers plans d’actions lancés ou à l’étude ne produiront qu’un effet marginal en 2013, le Groupe table à ce jour sur une rentabilité opérationnelle sensiblement équivalente à celle de 2012.

Dans ce contexte, le Groupe souhaite se donner les moyens de sauvegarder et de restaurer sa compétitivité, de maîtriser ses coûts et de poursuivre la rationalisation de son organisation. A ce titre, le Groupe va mettre à l’étude un projet de plan visant des économies de l’ordre de 70 millions d’euros à terme en Europe concernant en particulier les secteurs câbles haute tension terrestres, les câbles industriels spéciaux et les structures administratives en général. Le Groupe viendra devant les instances représentatives du personnel concernées au troisième trimestre 2013.

D’autre part, le Conseil d’Administration du 14 janvier a arrêté les grandes lignes du plan stratégique 2013-2015 qui fixe les orientations en matière de marchés, produits et politique industrielle. Les actions inscrites à ce plan stratégique ont pour objectif, à conjoncture identique, de porter la marge opérationnelle du Groupe d’ici à 2015 à un montant de 350 à 400 millions d’euros et de quasi doubler son retour sur capitaux employés ».

 

Chiffres clés 2012

(en millions d'euros) A cours des métaux
Non ferreux constants
  2011 2012
Chiffre d’affaires 4 594 4 872
Marge opérationnelle* 261 202
Taux de marge opérationnelle (% des ventes) 5,7% 4,2%
Résultat net (part du Groupe) (178) 27
Résultat net dilué par action (en euros) (6,21) 0,90

 * En 2011, la marge opérationnelle de l’activité Autres a été retraitée de +5 millions d’euros du fait de l’adoption de la norme comptable IAS 19 Révisé. Voir les Annexes aux comptes consolidés, note 3


Analyse détaillée de la marche des affaires par métiers

Chiffres d’affaires par métiers

  2011 2012   Croissance organique
(en millions d’euros) A cours des métaux non ferreux constants A cours des métaux non ferreux constants
Transmission, Distribution & Opérateurs  2090  2 088    -3,9%
Industrie  991  1 195    3,7%
Distributeurs et Installateurs  1 217  1 285    1,8%
Autres  296  304    2,8%
         
Total Groupe  4 594  4 872   -0,3% 

 

Marge opérationnelle par métiers

(en millions d'euros) 2011 2012
Transmission, Distribution & Opérateurs  143 70 
Industrie  36  44
Distributeurs et Installateurs  70 78 
Autres*  12 10 
     
Total Groupe  261  202

* En 2011, la marge opérationnelle de l’activité Autres a été retraitée de +5 millions d’euros du fait de l’adoption de la norme comptable IAS 19 Révisé. Voir les Annexes aux comptes consolidés, note 3

 

Transmission, Distribution et Opérateurs

 En 2012, les ventes du segment Transmission Distribution et Opérateurs s’élèvent à 2 088 millions d’euros contre 2 090 millions d’euros en 2011, soit une décroissance organique de près de 4%. Les ventes incluent celles de la société Shandong Yanggu consolidée à partir du 1er septembre 2012. Cette évolution recouvre des tendances diverses selon les activités et zones géographiques.

Câbles et systèmes sous-marins

L’activité de câbles et systèmes sous-marins a représenté en 2012 environ 25% du chiffre d’affaires du segment Transmission Distribution et Opérateurs. Par rapport à 2011, elle est en repli organique de 6,6% (-24% au 30 juin 2012).

Les difficultés opérationnelles au premier trimestre se sont traduites par des retards de production et des décalages de facturation et un impact significatif sur la marge opérationnelle.
Pour y remédier, le Groupe a mis en œuvre un plan d’actions d’envergure avec notamment des changements dans les structures de direction, un renforcement de l’organisation et des procédures de contrôle, une formation intensifiée et la mobilisation des équipes autour d’objectifs communs.

Cet ensemble de mesures visant à redresser de manière structurelle la rentabilité, a permis une progression sensible du niveau de production.
Ce plan d’actions devrait également permettre de renouer progressivement, d’ici fin 2013, avec des performances opérationnelles attendues pour ce type d’activité. A ce titre, les efforts seront poursuivis dans de nombreux domaines durant l’année 2013.

Le rythme des réponses aux appels d’offres a été très soutenu durant l’année 2012. Le Groupe a annoncé fin octobre la conclusion d’un contrat historique d’environ 300 millions d’euros avec l’opérateur de transmission italien Terna. Nexans assurera la fourniture et la pose d’un câble CCHT (courant continu haute tension) de 500 kV de plus de 400 kilomètres de long, reliant l’Italie au Monténégro à travers la mer Adriatique. Ce contrat conforte la position de premier plan que le Groupe occupe sur le segment des interconnexions CCHT sous-marines.

A fin décembre 2012, le carnet de commandes de cette activité, en forte hausse par rapport à fin 2011, représentait plus de deux ans et demi d’activité.

Haute tension terrestre

L’activité de câbles et systèmes haute tension souterrains a représenté en 2012 environ 13% des ventes du segment Transmission, Distribution et Opérateurs. Elle est stable par rapport à 2011 à un niveau relativement faible malgré l’accélération enregistrée au troisième trimestre, notamment dans les pays du Golfe.

Les conditions de sécurité en Libye n’ont pas permis au Groupe de reprendre son activité d’installation dans ce pays qui avait été interrompue début 2011. En revanche, le Groupe a obtenu durant l’année 2012 un important contrat avec l’opérateur national libyen portant sur la fourniture de câbles 245 kV. Les premières livraisons devraient avoir lieu au premier semestre 2013.

La marge opérationnelle de cette activité a notamment été impactée par un environnement qui reste très concurrentiel et exigeant dans les pays du Golfe.

A fin décembre 2012, le carnet de commandes de cette activité représente environ une année d’activité.

Distribution

L’activité de câbles et accessoires moyenne et basse tension destinés aux réseaux de distribution d’énergie a représenté en 2012 environ 53% des ventes du segment Transmission, Distribution et Opérateurs. Elle est en décroissance organique de 4% par rapport à l’année 2011.

En Europe (environ 47% des ventes), l’activité progresse avec d’importants contrastes entres pays. L’activité est très soutenue en France, malgré un ralentissement temporaire sur la fin de l’année. Les ventes progressent également en Norvège, tandis que l’Allemagne et l’Italie sont en retrait. L’activité en Grèce, essentiellement tournée vers l’exportation, bénéficie de la reprise des commandes en Libye.
En Amérique du Nord (environ 8% des ventes), la progression est soutenue, tant au Canada qu’aux Etats-Unis.
En Amérique du Sud (environ 17% des ventes), le ralentissement des projets de lignes aériennes au second semestre s’est traduit par un niveau d’activité en retrait.
Un retrait de l’activité est également observé dans la zone Asie-Pacifique (environ 14% des ventes). Cette évolution est principalement imputable à la faiblesse de la demande en Australie et en Corée.
Enfin, dans la zone Moyen-Orient, Russie, Afrique (environ 14% des ventes), le dynamisme de la demande au Liban ne compense que partiellement le recul en Egypte, Russie et Maroc.

Opérateurs Télécom

L’activité de câbles et composants destinés aux réseaux de télécommunication a représenté en 2012 environ 9% des ventes du segment Transmission, Distribution et Opérateurs. Elle est en croissance de 3% comparée à 2011.

Dans le domaine des câbles à fibre et des composants, les ventes progressent de manière significative, en raison d’une demande soutenue en Europe. L’activité de câbles en cuivre enregistre, quant à elle, un retrait, essentiellement lié au ralentissement des investissements au Brésil sur la fin de l’année.

La marge opérationnelle de l’activité Transmission, Distribution et Opérateurs s’établit à 70 millions d’euros pour l’année 2012 soit 3,4% du chiffre d’affaires, contre 143 millions d’euros et 6,9% pour 2011. Cela reflète pour une large part l’impact des difficultés d’exécution rencontrées dans le métier Transmission et la moindre performance en Australie et au Brésil.

 

Industrie

En 2012, l’activité Industrie a enregistré un chiffre d’affaires de 1 195 millions d’euros, contre 991 millions d’euros en 2011, soit une croissance organique de près de 3,7%. A compter du 1er mars 2012, la société AmerCable (devenue depuis Nexans AmerCable) a été consolidée dans les comptes de Nexans et sa performance intégrée au segment «Industrie».
En 2012, la performance des différents segments qui composent l’activité Industrie est variable.

Pour l’activité de faisceaux automobile et industriels, le Groupe a enregistré une croissance de 8,5% de ses ventes. Le Groupe bénéficie ici de son excellent positionnement auprès des constructeurs haut de gamme allemands.

Dans le domaine des transports, l’activité a été inégale.
L’aéronautique a poursuivi sa croissance en 2012, portée par la hausse de cette industrie en Europe, où le Groupe occupe une position de tout premier plan. Dans le ferroviaire, les ventes sont en revanche en net repli sous l’effet de l’arrêt des programmes d’investissements en Chine, en particulier dans la grande vitesse.
Dans cette activité, le Groupe a cependant observé une reprise de l’activité d’appel d’offres au cours du deuxième semestre 2012 sans que cela ne se traduise à ce stade par une reprise des ventes. Le segment de la construction navale a, quant à lui, légèrement progressé. Cette tendance reflète une forte croissance de la demande pour les applications liées au secteur pétrolier (désormais plus de la moitié des ventes) tandis que la construction navale traditionnelle (transport maritime et croisière) est en repli.

Le secteur des ressources a enregistré une croissance significative, tirée tant par les applications pétrolières que par l’exploitation minière.
L’acquisition de la société AmerCable, effective au 1er mars 2012, a considérablement renforcé le Groupe sur ces marchés prometteurs. Cette nouvelle entité a déjà délivré une performance supérieure aux attentes et son intégration se déroule conformément aux plans. Le ralentissement de la demande dans le domaine de l’exploitation minière ressenti dès le quatrième trimestre 2012, en particulier en Australie, n’a affecté le Groupe que de manière limitée dans la mesure où la majorité des ventes du Groupe est destinée au remplacement de câbles d’exploitation « d’usure ».

Dans le segment des automatismes et des biens d’équipement, les ventes sont en net repli. Après un début d’année plutôt porteur, l’activité a ralenti, principalement en Europe qui représente une part prépondérante des ventes de ce sous-segment.
Le Groupe a mis en place des mesures d’adaptation du temps de travail dans certaines usines, afin de faire face à la baisse de l’activité.

La marge opérationnelle s’établit à 44 millions d’euros, soit 3,7% du chiffre d’affaires, contre 36 millions et 3,6% pour l’année 2011. Cette progression tient essentiellement à l’amélioration de la performance de l’activité de faisceaux automobile ainsi qu’à la contribution positive de Nexans AmerCable qui compensent le ralentissement des activités en Europe.

 

Distributeurs et Installateurs

L’activité Distributeurs et Installateurs a enregistré un chiffre d’affaires de
1 285 millions d’euros en 2012, contre 1 217 millions d’euros en 2011, soit une croissance organique de près de 2%. La morosité du marché européen aura été plus que compensée par le dynamisme des autres zones géographiques.

En Europe (39% des ventes), l’activité est en décroissance d’environ 6% par rapport à 2011. Après un premier trimestre porteur, la demande a ralenti sur les principaux marchés du Groupe.
En Amérique du Nord (24% des ventes), l’activité est bien orientée dans le domaine des câbles d’énergie, tant au Canada qu’aux Etats-Unis mais en léger retrait en ce qui concerne les câbles LAN.

En Amérique du Sud (13% des ventes), le Groupe observe une croissance à deux chiffres au Brésil, au Pérou et au Chili et une progression plus modérée en Colombie.
En Asie-Pacifique (15% des ventes), l’Australie/Nouvelle-Zélande progresse, grâce à un repositionnement commercial réussi auprès des principaux acteurs du marché. L’activité est cependant en baisse en Corée du Sud.
Enfin, dans la zone Moyen-Orient, Russie, Afrique, l’activité croît, tirée par le dynamisme des marchés libanais, turc et marocain.

La marge opérationnelle s’établit à 78 millions d’euros soit 6,1% du chiffre d’affaires, contre 70 millions d’euros et 5,8% en 2011.

 

Autres activités

Depuis le 1er janvier 2012, le segment « autres activités » regroupe les activités non allouées aux métiers ainsi que les activités de Fils Conducteurs.

Les ventes de l’année 2012 sont en croissance de près de 3%, principalement sous l’effet de la croissance des volumes de Fils Conducteurs essentiellement en Amérique du Nord.

La marge opérationnelle s’établit à 10 millions d’euros, contre 12 millions d’euros en 2011.

 

Calendrier financier

  • 13 mars 2013 : réunion d’information des actionnaires individuels à Lyon*
  • 25 avril 2013 : information financière du premier trimestre 2013
  • 14 mai 2013 : Assemblée Générale des actionnaires
  • 30 mai 2013 : réunion d’information des actionnaires individuels à Lille*
  • 25 juillet 2013 : résultats du premier semestre 2013
     

* date provisoire donnée à titre indicatif

Le lecteur est également invité à consulter le site Internet du Groupe sur lequel sont disponibles en particulier la présentation analystes des résultats annuels, les comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2012 et le Rapport de Gestion 2012, où figurent les facteurs de risques du Groupe et notamment confirmation des risques liés aux enquêtes des autorités de la concurrence , en Europe et aux Etats-Unis, Canada, Brésil, Australie et en Corée pour comportement anticoncurrentiel dans le secteur des câbles d’énergie sous-marins et souterrains, ainsi que les services et matériels associés, et dont l’issue et les conséquences liées pourront avoir un effet défavorable sur les résultats et donc la situation financière du Groupe.

Conformément à la recommandation AMF du 5 février 2010, Nexans précise que les procédures d’audit sur les comptes objet de ce communiqué sont effectuées et que le rapport d’audit relatif à la certification est en cours d’émission.

Les informations de nature prospectives contenues dans ce communiqué sont fonction de risques et incertitudes, connues ou inconnues à ce jour, qui peuvent avoir un impact sur les performances futures de la Société, et qui peuvent en différer sensiblement.
Outre les facteurs de risques, les principales incertitudes pour 2013 concernent notamment :
- L’environnement économique dans le monde ;
- La résilience des marchés d’infrastructure d’énergie dans les pays émergents ;
- La croissance dans les marchés des énergies renouvelables et dans l’Oil & Gas, ainsi que les programmes d’investissement des clients sur ces marchés ;
- Le redressement des câbles industriels dans certains segments de transport tels que les chantiers navals, les automatismes et le développement du ferroviaire en Chine ;
- La capacité du Groupe d’améliorer sa rentabilité et d’accroitre sa productivité ;

- L’hypothèse d’un impact limité en 2013 des enquêtes de concurrence ouvertes en 2009, et en tout état de cause cohérent avec les options comptables retenues ;
- La capacité du Groupe à intégrer ses acquisitions, tirer bénéfice de ses partenariats et réaliser les cessions envisagées dans les meilleures conditions ;
- Le risque de crédit client, notamment en Europe et en Egypte, et tout particulièrement en Grèce où le risque crédit ne s’assure plus ;
- La reprise de l’activité au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

 

1. Pour neutraliser l’effet des variations des cours des métaux non ferreux et mesurer ainsi l’évolution effective de son activité, Nexans établit également son chiffre d’affaires à cours du cuivre et de l’aluminium constants.
2. Indicateur de gestion utilisé par le Groupe pour mesurer sa performance opérationnelle. Taux de marge opérationnelle exprimé en pourcentage du chiffre d’affaires à cours des métaux non ferreux constants.
3. Proposition de dividende qui sera soumise à l’approbation de l’Assemblée Générale 2013.
4. Le chiffre d’affaires 2011 à données comparables correspond au chiffre d’affaires à cours des métaux non ferreux constants, retraité des effets de change et de périmètre. Sur le chiffre d’affaires à cours des métaux non ferreux constants, les effets de change s’élèvent à 135 millions d’euros, et les effets de périmètre à 157 millions d’euros.
5. Après prise en compte d’un effet de +5 millions d’euros sur 2011 lié à l’application de la norme comptable IAS 19 Révisé. Voir également l’annexe aux comptes consolidés, note 3
6.Après prise en compte d’un effet de -5 millions d’euros sur 2011 lié à l’application de la norme IAS 19 Révisé. Voir également l’annexe aux comptes consolidés, note 3

 

Annexes
1. Compte de résultat consolidé
2. Etat du Résultat Global consolidé
3. Etat de la Situation Financière consolidée
4. Tableau des flux de trésorerie consolidés
5. Informations par segment opérationnel
6. Informations pour les principaux pays
7. Informations pour les clients principaux
 

Documentation

Vos Contacts

Michel Gédéon Investor Relations
Téléphone +33 1 78 15 05 41
Michel.Gedeon@nexans.com
Jean-Claude Nicolas Corporate Communication
Téléphone +33 (0) 1 73 23 84 51
jean-claude.nicolas@nexans.com
Laura Duquesne Investor Relations
Téléphone + 33 (0)1 73 23 84 61
laura.duquesne@nexans.com
Angéline Afanoukoe Direction de la Communication
Téléphone +33 1 78 15 04 67
Angeline.afanoukoe@nexans.com

A propos de Nexans

Inscrivant l’énergie au cœur de son développement, Nexans, expert mondial de l’industrie du câble, propose une large gamme de câbles et solutions de câblages. Le Groupe est un acteur majeur des marchés de transmission et distribution d’énergie, de l’industrie et du bâtiment. Les solutions de Nexans servent de nombreux segments de marché : depuis les réseaux d’énergie et de télécommunication, en passant par les ressources énergétiques (éoliennes, photovoltaïque, pétrochimie, industries minières…), jusqu’au transport (construction navale, aéronautique, automobile et automatismes, équipements ferroviaires…). Nexans est un groupe industriel responsable qui considère le développement durable comme faisant partie intégrante de sa stratégie globale et opérationnelle. Innovation continue en matière de produits, de solutions et de services, formation et implication des collaborateurs, orientation client et adoption de procédés industriels sûrs et caractérisés par un impact limité sur l’environnement, telles sont quelques-unes des initiatives majeures qui inscrivent Nexans au cœur d’un avenir durable. Avec une présence industrielle dans 40 pays et des activités commerciales dans le monde entier, Nexans emploie 25 000 personnes et a réalisé, en 2012, un chiffre d’affaires de près de 7,2 milliards d’euros. Nexans est coté sur le marché NYSE Euronext Paris, compartiment A.