Résultats du premier semestre 2013

  • Forte croissance organique au deuxième trimestre comparativement au premier trimestre (+9%) tous segments et zones, s’accompagnant d’une sensible progression de la rentabilité,
  • Chiffre d’affaires en retrait organique de 3,4% 1 au 30 juin 2013 (-5,6% au 31 mars),
  • Conditions opérationnelles des activités haute tension sous-marine qui tendent vers la normale à la fin du premier semestre,
  • EBITDA2 du premier semestre 2013 voisin de celui du premier semestre 2012 (151 millions d’euros vs 161 millions d’euros) pour une marge opérationnelle3 à 75 millions d’euros,
  • Dette nette de 820 millions d’euros : hausse comparativement au 31 décembre 2012 (606 millions d’euros), répartie entre la saisonnalité du Besoin en Fonds de Roulement (60%) et un décalage de paiement en Transmission qui devrait se résorber en août 2013 (40%),
  • Dépréciation d’actifs de 80 millions d’euros dans le cadre d’évolutions du dispositif industriel en Australie,
  • Marge opérationnelle attendue pour le deuxième semestre 2013 du même ordre de grandeur qu’en 2012

 

Paris, le 25 juillet 2013 - Le Conseil d’Administration de Nexans, réuni le 24 juillet 2013 sous la Présidence de Frédéric Vincent, a arrêté les états financiers consolidés résumés du Groupe pour le premier semestre 2013.
 

Le chiffre d’affaires du premier semestre 2013 s‘élève à 3,412 milliards d’euros à cours des métaux non ferreux courants contre 3,577 milliards d’euros sur la même période en 2012. A cours des métaux non ferreux constants4, il s’affiche à 2,351 milliards d’euros contre 2,398 milliards d’euros en 2012, soit une décroissance organique de 3,4% sur l’ensemble du Groupe.

Le niveau d’activité demeure contrasté selon les zones et les activités :

  • L’amélioration des conditions de production dans les câbles de haute tension sous-marine se traduit par une croissance organique à deux chiffres. Inversement, les conditions de marché défavorables au Moyen-Orient et en Europe, ainsi que l’absence d’activité d’installation en Libye ont entraîné une contraction des ventes en haute tension terrestre ;
  • Dans les autres métiers, la situation demeure difficile dans le secteur européen et nord-américain du bâtiment du fait d'un manque de volumes, l’environnement de prix demeurant relativement stable, ainsi que dans le secteur des câbles d'infrastructures en Europe en raison de la baisse de la demande des principaux opérateurs et de la situation de surproduction d’énergie qui a ponctuellement caractérisé ce semestre. À l’inverse, les câbles de spécialités pour l’industrie s’inscrivent en croissance sous l’effet d’une bonne dynamique des segments transport et de l’activité mondiale « Oil & Gas ».

La marge d’EBITDA atteint 151 millions d’euros soit 6,4% du chiffre d’affaires à cours des métaux non ferreux constants (6,7% au premier semestre 2012).
 

La marge opérationnelle atteint 75 millions d’euros, soit 3,2% du chiffre d’affaires à cours des métaux non ferreux constants, contre 3,7% au premier semestre 2012.
 

Le résultat opérationnel du premier semestre 2013 est en perte de 78 millions d’euros. Il était positif de 76 millions d’euros au premier semestre 2012. Outre la baisse de la marge opérationnelle, plusieurs éléments expliquent cette variation :

  1. Une charge non décaissée de 92 millions d’euros liée aux dépréciations d’actifs, dont 80 millions d’euros concernent les seuls actifs de l’entité australienne Nexans Olex5 , dans le cadre d’évolutions du dispositif industriel qui répondent à une importante détérioration de marché. Celle-ci s’est accélérée fortement pour l’activité Mining et s’ajoute à une pression concurrentielle forte principalement liée à une croissance des importations;
  2. L’effet « stock outil », lié à la baisse des cours du cuivre et qui s’est traduit par une charge non décaissée de 27 millions d’euros ;
  3. La charge de restructuration qui s’est élevée à 32 millions d’euros, dont 13 millions d’euros relativement à un plan de restructuration concernant Nexans Olex conçu en 2012.

La charge financière nette s’élève à 46 millions d’euros contre 58 millions d’euros6 au premier semestre 2012. Cette diminution est principalement liée à une baisse du coût de la dette nette, une amélioration du résultat de change et à des dotations aux provisions financières qui avaient impacté le premier semestre 2012.

La charge d’impôts s’élève à 21 millions d’euros à comparer à 5 millions d’euros pour la même période en 2012.

Sur ces bases, le résultat net part du Groupe du premier semestre 2013 s’établit en perte à -145 millions d’euros. Il était positif de 13 millions d’euros au 30 juin 2012.

L’endettement net consolidé s’élève à 820 millions d’euros au 30 juin 2013, contre 606 millions d’euros au 31 décembre 2012. Cette hausse est liée à la saisonnalité du besoin en fonds de roulement d’une part, et au décalage d’un paiement pour un projet de haute tension sous-marine (qui devrait donner lieu dès le mois d’août 2013 à une baisse significative du besoin en fonds de roulement) d’autre part.

Par ailleurs, le déploiement des mesures du plan stratégique visant à doubler la marge opérationnelle d’ici 2015 se poursuit au cours de ce premier semestre 2013.
Sur le plan organisationnel, le Groupe assure un suivi spécifique de 18 chantiers identifiés comme étant majeurs. En outre, la Direction Générale a été renforcée avec la nomination d’Arnaud Poupart-Lafarge au poste de Chief Operating Officer rattaché au Président-Directeur Général.
Dans cette période de transformation de Nexans, ce renfort s’inscrit dans une réflexion sur la simplification des processus de prise de décision au travers d’une nouvelle organisation visant à accélérer le déploiement des initiatives stratégiques du Groupe.

Les études menées dans le cadre du projet de plans d’économies pourraient donner lieu à des consultations mi-octobre auprès des instances représentatives du personnel et dans ce cadre, les grandes lignes d'un projet de plans d’économies pourraient être communiquées au plus tard à l’occasion de la publication du chiffre d’affaires du troisième trimestre.

Commentant les résultats du premier semestre 2013, Frédéric Vincent, Président-Directeur Général a déclaré :
«Le premier semestre 2013 se situe à un niveau assez faible, conforme à ce que nous avions anticipé en début d’année. Il s’est cependant caractérisé par une activité en forte progression au second trimestre par rapport au premier. L’environnement de marché demeure néanmoins difficile notamment en Europe et au Moyen-Orient. Le plan d’actions mis en œuvre visant à redresser de manière structurelle la rentabilité des activités de haute tension sous-marine porte ses fruits avec un retour à un niveau de production normal au cours de la période. Notre carnet de commandes reste solide et nous procure une visibilité à plus de deux ans dans cette activité.
Nous accélérons la transformation du Groupe au moyen notamment d’une équipe de direction renforcée et d’une structure dédiée au suivi spécifique du déploiement des initiatives stratégiques.
La marge opérationnelle du deuxième semestre 2013 devrait s’inscrire en progression par rapport au premier pour conduire à un montant du même ordre que celui de 2012 sous réserve d’un environnement stabilisé en Europe. D’autre part, les plans d’économie à l’étude pourraient se traduire par des provisions qui pourraient entraîner un résultat net négatif au second semestre.
La dette en fin d’année, sur la base du cours de cuivre actuel devrait être voisine de celle de fin décembre 2012. »

 

1 Le chiffre d’affaires du premier semestre 2012 à données comparables correspond au chiffre d’affaires à cours des métaux non ferreux constants, retraité des effets de change et de périmètre. Sur le chiffre d’affaires à cours des métaux non ferreux constants, les effets de change s’élèvent à -21 millions d’euros, et les effets de périmètre à 55 millions d’euros

2 L’EBITDA est défini comme la marge opérationnelle augmentée de la dotation aux amortissements (indicateur non GAAP)

3 Indicateur de gestion utilisé par le Groupe pour mesurer sa performance opérationnelle. Taux de marge opérationnelle exprimé en pourcentage du chiffre d’affaires à cours des métaux non ferreux constants. En raison de l’adoption de la norme IAS 19 Révisée, les comptes consolidés du premier semestre 2012 ont été retraités.

4 Pour neutraliser l’effet des variations des cours des métaux non ferreux et mesurer ainsi l’évolution effective de son activité, Nexans établit également son chiffre d’affaires à cours du cuivre et de l’aluminium constants.

5 Se référer à la rubrique 1.2 du rapport semestriel d’activité et à la note 2.b de l’annexe aux comptes consolidés résumés au 30 juin 2013 pour les détails relatifs à la dépréciation d’actifs de Nexans Olex

6 En raison de l’adoption de la norme IAS 19 Révisée, les comptes consolidés du premier semestre 2012 ont été retraités

 

Chiffres clés du premier semestre 2013

(S1 2012 retraité suite à l’adoption de la norme IAS 19 Révisée)

 (en millions d'euros) A cours des métaux
non ferreux constants
  S1 2012 S1 2013
Chiffre d’affaires 2 398 2 351
Marge opérationnelle 87  75 
Taux de marge opérationnelle (% des ventes)  3,6% 3,2% 
Résultat net (part du groupe) 13   (145) 
Résultat net dilué par action (en euros) 0,46   (4,92)

 

Analyse détaillée de la marche des affaires par métiers

Chiffres d’affaires par métiers

  S1 2012 S1 2013   Croissance organique S1 2013 Croissance organique T1 2013 Croissance organique T2 2013
(en millions d’euros) A cours des métaux non ferreux constants A cours des métaux non ferreux constants  
Distributeurs et Installateurs 652 596   -7,3% -10,1% -4,3%
Industrie 585 622   +2,7% -2,5% +7,6%
Transmission, Distribution & Opérateurs 1006 993   -3,9% -4,5% -3,3%
Dont transmission       +2,1% +8,3% -3,5%
Autres 156 140   -7,5% -4,9% -9,9%
Total Groupe 2 398 2 351   -3,4% -5,6% -1,3%

 

Marge opérationnelle par métiers

(S1 2012 retraité suite à l’adoption de la norme IAS 19 Révisée)

(en millions d’euros) S1 2012 S1 2013
Distributeurs et Installateurs 43 24
Industrie 21 21
Transmission, Distribution & Opérateurs 23 34
Autres 2 -4
Total Groupe 89 75

 

Distributeurs et Installateurs

L’activité Distributeurs et Installateurs a réalisé un chiffre d’affaires de 596 millions d’euros à cours des métaux constants, soit -7,3% par rapport au premier semestre 2012.

En Europe, la forte baisse de la demande observée depuis la seconde moitié de l'année dernière a entraîné un retrait des ventes de 9,5% par rapport au premier semestre 2012, mais se traduit par un niveau d’activité stable par rapport au second semestre.

En Amérique du Nord, l’activité s’inscrit en baisse à la fin du premier semestre. Toutefois, l’activité du deuxième trimestre a été sensiblement plus élevée que le premier pour les câbles de bâtiment et les câbles LAN, traduisant pour ces derniers le résultat des premières synergies commerciales issues du partenariat signé avec Leviton fin février.

En Amérique du Sud, les ventes sont en forte croissance par rapport à l'année précédente, tirées par le Brésil et le Pérou qui ont connu un début d'année très dynamique.

En Asie-Pacifique, la situation demeure contrastée entre l'Australie, dont le marché de constructions commerciales et industrielles s’est détérioré au cours du premier semestre 2013, et la Corée, dont les ventes se maintiennent malgré un environnement de marché de plus en plus tendu suite aux difficultés financières rencontrées par les constructeurs locaux.

Enfin, malgré une plus faible demande du marché domestique au Maroc, les ventes de la zone Moyen-Orient, Russie, Afrique sont quasiment stables grâce à la bonne performance de la Turquie liée au développement immobilier du pays, au repositionnement vers des segments à plus forte valeur ajoutée tels que les câbles sans halogène et à l'extension des gammes de produits pour les réseaux locaux.

La marge opérationnelle s'établit à 24 millions d'euros contre 43 millions d'euros en 2012, soit 4,1% du chiffre d'affaires. Cette évolution est principalement imputable à un mix des ventes défavorable en Amérique du Nord du fait de la baisse des ventes de câbles LAN, et à un effet volume en Europe. L'environnement de prix est demeuré globalement stable au cours du premier semestre.

 

Industrie

 Les câbles de spécialités enregistrent un chiffre d’affaires de 622 millions d’euros à cours des métaux non ferreux constants contre 585 millions d’euros en 2012, soit une croissance organique de 2,7%.

Le secteur des ressources marque un léger ralentissement en début d’année après une année 2012 très dynamique. Ce résultat reflète à la fois le dynamisme des activités Oil & Gas et le ralentissement des activités minières où les investissements des principaux EPCs (Engineering Procurement and Construction Companies) ont été réduits. À l’inverse, le secteur des énergies renouvelables affiche une forte performance tirée par l’activité éolienne.

L’activité dans le secteur des harnais automobiles se maintient à un niveau élevé.

Le secteur des transports profite d’une tendance porteuse, avec d’excellentes performances : en Corée dans le transport maritime et les plateformes pétrolières ainsi qu’en France où les ventes en aéronautique s’affichent en forte croissance.

Les autres segments d'applications industrielles souffrent d’un marché toujours atone. C’est notamment le cas en Europe où sont principalement localisés les activités de manutention, de pompes ainsi que les autres câbles de spécialités.

La marge opérationnelle de ce segment s’élève à 21 millions d’euros, identique à celle de l’année dernière. Elle représente 3,4% du chiffre d’affaires. La contribution de Nexans AmerCable reste sensiblement relutive.

 

Transmission, Distribution et Opérateurs

Les ventes du segment Transmission, Distribution et Opérateurs s’élèvent à 993 millions d’euros au premier semestre 2013 à cours des métaux non ferreux constants, soit une décroissance organique de 3,9%.

Haute tension terrestre

L'environnement de marché reste difficile pour les activités de haute tension terrestre, en décroissance par rapport au premier semestre 2012. Les ventes sont cependant en augmentation à deux chiffres d'un trimestre sur l'autre, sous l'effet de la mise en production du contrat de fourniture en Libye.

En Chine, l’intégration de Yanggu se poursuit selon le calendrier prévu. Pour faire face à un environnement concurrentiel sur le marché domestique, le Groupe a développé une approche commerciale vis-à-vis des sociétés « EPC » à l’export comme en témoigne le contrat conclu récemment avec Sino-Hydro pour un projet en Equateur. 

Aux États-Unis, la construction de l'usine d’extra haute tension de Charleston en Caroline du Sud se poursuit conformément au calendrier, avec une livraison prévue au troisième trimestre 2014. L’activité de réponses à des appels d’offres a débuté afin d’assurer un niveau d’activité conforme au plan.

Transmission sous-marine

La dynamique des ventes en transmission sous-marine est toujours très positive depuis le retour à une exploitation plus normale. Ceci a entraîné une croissance des ventes de 12% par rapport au premier semestre 2012.
Les perspectives de moyen terme dans l'activité de câbles ombilicaux demeurent très favorables avec l'entrée en carnet de nouveaux projets, pour un montant global de 50 millions d'euros, délivrables en 2014 et 2015.

Distribution

Les ventes de câbles destinés aux réseaux de distribution d'énergie basse et moyenne tension sont en retrait de 9,8% ; une tendance qui se fait ressentir dans toutes les zones.
 

En Europe, les incertitudes économiques se manifestent par des réductions d'investissement:

  • En Italie, les dépenses en infrastructures d'énergie ont diminué de 30%.
  • En France, après une activité dynamique au cours des 18 derniers mois, la demande semble revenir à un niveau plus récurrent, se traduisant par une baisse des ventes sur le deuxième trimestre.
  • L’économie allemande, qui constituait l'un des moteurs de croissance attendus en Europe en 2013, n'a pas réellement démarré au premier semestre.

En Asie-Pacifique, la bonne performance coréenne ne compense pas celle de l'Australie, où la baisse depuis deux ans de la demande en électricité contraint les opérateurs à réduire les investissements. En Nouvelle-Zélande, en revanche, le niveau d'activité est sensiblement plus élevé compte tenu de la reconstruction de la ville de Christchurch, fortement endommagée par le séisme de 2011. En Chine, les ventes de Nexans Yanggu atteignent un niveau très satisfaisant, conformément aux attentes.

Les zones Amérique du Sud et Moyen-Orient, Russie, Afrique sont en repli par rapport au premier semestre 2012; cependant la croissance séquentielle des ventes à deux chiffres (deuxième trimestre 2013 comparé au premier trimestre 2013) traduit le redémarrage des projets dans certains pays. En particulier, au Brésil, l'augmentation séquentielle des ventes s’élève à 70%.
Les activités d'Accessoires confirment leur dynamisme et affichent un nouveau semestre de croissance.

Opérateurs

Les ventes aux opérateurs sont stables par rapport à 2012 avec un contraste très marqué entre les activités de câble cuivre -dont le ralentissement en Amérique du Sud est significatif- et les activités de fibre optique - tirées par la demande croissante en FTTH (Fiber To The Home) en Europe.

La marge opérationnelle du segment Transmission, Distribution et Opérateurs s'élève à 34 millions d'euros, soit 3,4% du chiffre d'affaires, contre 23 millions d'euros en 2012.

 

Autres activités

Le segment « Autres activités » enregistre un chiffre d’affaires de 140 millions d’euros pour le premier semestre 2013 à cours des métaux constants, contre 156 millions d’euros en 2012 à la même période. Ce segment est principalement constitué des ventes de fils machine pour lesquels le Groupe poursuit sa stratégie de recentrage interne.

La marge opérationnelle est négative de 4 millions d’euros, une fois intégrés les frais centraux non réalloués aux activités.

 

Calendrier financier

  • 15 octobre 2013 : chiffre d’affaires du troisième trimestre 2013
  • 26 novembre 2013 : réunion d’information des actionnaires individuels à Bordeaux(*)

    (*) date provisoire donnée à titre indicatif

 

La présentation des résultats semestriels, les états financiers consolidés résumés de l’exercice clos le 30 juin 2013 arrêtés par le Conseil d’administration du 24 juillet 2013 et le rapport semestriel d’activité sont disponibles sur le site Internet www.nexans.com.
Le rapport d’examen limité des comptes a été émis par les commissaires aux comptes le 24 juillet 2013.
Le lecteur est également invité à consulter le
site Internet du Groupe sur lequel sont disponibles en particulier la présentation analystes des résultats annuels et le Document de référence 2012, dans lequel figurent les facteurs de risques du Groupe et notamment confirmation des risques liés aux enquêtes des autorités de la concurrence, en Europe, aux Etats-Unis, Canada, Brésil, Australie et en Corée (outre les procédures en cours portant sur les activités réalisées localement) pour comportement anticoncurrentiel dans le secteur des câbles d’énergie sous-marins et souterrains, et dont l’issue et les conséquences liées pourront avoir un effet défavorable significatif sur les résultats et donc la situation financière du Groupe, même en dehors de l’éventuelle amende de la Commission Européenne. Il est rappelé que la société Nexans France SAS a constitué dans ses comptes sociaux une provision de 200 millions d’euros qui figure également dans les comptes consolidés du Groupe depuis le 30 juin 2011 pour risques d’une amende qui pourrait lui être infligée suite à la communication des griefs du 5 juillet 2011 de la Direction Générale de la Concurrence de la Commission européenne ; du fait d’un dénouement probable dans un horizon inférieur à un an, la provision de 200 millions d’euros a été reclassée en provision courante dans les comptes au 30 juin 2013. 
Les informations de nature prospectives contenues dans ce communiqué sont fonction de risques et incertitudes, connues ou inconnues à ce jour, qui peuvent avoir un impact sur les performances futures de la Société, et qui peuvent en différer sensiblement.

Outre les facteurs de risques, les principales incertitudes pour le second semestre 2013  concernent notamment :

  • le projet de plans d’économies mis à l’étude, qui pourrait donner lieu à des consultations auprès des instances représentatives du personnel sur le second semestre, et qui pourrait avoir des impacts négatifs sur le bilan et le résultat net, ainsi que des conséquences opérationnelles négatives significatives.
  • la performance opérationnelle de l’activité haute tension, en particulier le respect des délais de livraison et la réussite des tests demandés par les clients, de même que l’issue positive de la gestion des réclamations dans les projets clés-en-main.
  • en Libye, la reprise de l’exécution des projets haute tension qui avaient été suspendus.
  • le maintien par les clients de leurs projets Oil & Gas en Amérique du Nord et une reprise du marché LAN aux Etats-Unis.
  • un maintien suffisant du niveau de la demande en Europe.
  • le niveau de volume en Australie, où la demande a ralenti sur le premier semestre et où le Groupe a entrepris des actions visant à améliorer sa compétitivité.
  • la sauvegarde de la valeur des actifs dans les économies instables telles que l’Argentine et l’Egypte.
  • l’augmentation du risque de crédit, dont certains ne peuvent être assurés, ou intégralement assurés, en Europe du Sud, notamment en Grèce, et dans certains segments de clients en Chine.
  • l’hypothèse d’un éventuel impact en 2013 des enquêtes de concurrence ouvertes en 2009, cohérent avec les options comptables retenues.

 

Annexes

  1. Compte de résultat consolidé
  2. État du résultat global consolidé
  3. État de la situation financière consolidée
  4. Tableau des flux de trésorerie consolidés
  5. Informations par segment opérationnel
  6. Informations pour les pays principaux
  7. Informations pour les clients principaux

Documentation

Vos Contacts

Michel Gédéon Investor Relations
Téléphone +33 1 78 15 05 41
Michel.Gedeon@nexans.com
Angéline Afanoukoe Direction de la Communication
Téléphone +33 1 78 15 04 67
Angeline.afanoukoe@nexans.com
Laura Duquesne Investor Relations
Téléphone + 33 (0)1 73 23 84 61
laura.duquesne@nexans.com
Jean-Claude Nicolas Corporate Communication
Téléphone +33 (0) 1 73 23 84 51
jean-claude.nicolas@nexans.com

A propos de Nexans

Inscrivant l’énergie au cœur de son développement, Nexans, expert mondial de l’industrie du câble, propose une large gamme de câbles et solutions de câblages. Le Groupe est un acteur majeur des marchés de transmission et distribution d’énergie, de l’industrie et du bâtiment. Les solutions de Nexans servent de nombreux segments de marché : depuis les réseaux d’énergie et de télécommunication, en passant par les ressources énergétiques (éoliennes, photovoltaïque, pétrochimie, industries minières…), jusqu’au transport (construction navale, aéronautique, automobile et automatismes, équipements ferroviaires…). Nexans est un groupe industriel responsable qui considère le développement durable comme faisant partie intégrante de sa stratégie globale et opérationnelle. Innovation continue en matière de produits, de solutions et de services, formation et implication des collaborateurs, orientation client et adoption de procédés industriels sûrs et caractérisés par un impact limité sur l’environnement, telles sont quelques-unes des initiatives majeures qui inscrivent Nexans au cœur d’un avenir durable. Avec une présence industrielle dans 40 pays et des activités commerciales dans le monde entier, Nexans emploie 25 000 personnes et a réalisé, en 2012, un chiffre d’affaires de près de 7,2 milliards d’euros. Nexans est coté sur le marché NYSE Euronext Paris, compartiment A.