Résultats du premier semestre 2015

  • Marge opérationnelle de 95 millions d’euros sur le premier semestre, en augmentation de 23% reflétant la poursuite des initiatives stratégiques, dans un contexte de légère décroissance organique (-0,8%) ;

  • Croissance soutenue dans les métiers à forte valeur ajoutée (haute tension sous-marine, faisceaux automobiles, câbles et systèmes LAN) ;

  • Amélioration progressive en Europe et zone Moyen-Orient, Russie et Afrique grâce à l’évolution proactive du portefeuille marchés/produits ;

  • Activité ralentie par des conditions de marché qui restent dégradées au Brésil, en Australie et dans le secteur Oil&Gas ;

  • Déroulement des actions de transformation conforme au plan ;

  • Charges et provisions de restructuration de 98 millions d’euros liées aux plans à l’étude ou lancés en 2015, impactant le résultat net qui ressort à -59  millions d’euros

  • Amélioration significative du besoin en fonds de roulement sur un an permettant une réduction de la dette nette (531 millions d’euros contre 607 millions d’euros au 30 juin 2014) et ce, malgré les décaissements au titre des restructurations et de l’amende européenne (170 millions d’euros au total).

 

 

Paris, le 29 juillet 2015 – Le Conseil d’Administration de Nexans, réuni le 28 juillet 2015 sous la présidence de Frédéric Vincent a arrêté les états financiers consolidés résumés du Groupe pour le premier semestre 2015.

Au cours du premier semestre 2015, Nexans a enregistré une série de contrats dans les secteurs clés pour le Groupe tels que les infrastructures d’énergie, les ressources, les transports ainsi que dans les télécoms.

Ainsi, après avoir remporté le contrat pour la liaison NordLink (environ 500 millions d’euros), Nexans vient de se voir confier par Statnett et National Grid, un contrat de 340 millions d’euros pour la fourniture et l’installation de la portion norvégienne de la liaison haute tension sous-marine NSN Link qui reliera les réseaux électriques norvégien et britannique. Le Groupe compte d’autres succès commerciaux dans le secteur des infrastructures d’énergie avec par exemple ENERGINET.DK qui a renouvelé sa confiance à Nexans pour le renforcement du réseau électrique danois ; ou encore AXPO qui a fait appel à l’ingénierie et aux câbles Nexans dans le cadre du projet « Linthal 2015 » visant à sécuriser l’approvisionnement du réseau suisse avec la construction d’une nouvelle centrale de pompage-turbinage souterraine.

Le Groupe s’est aussi démarqué dans le secteur des ressources naturelles avec notamment le contrat remporté pour la fourniture de la quasi-totalité des câbles basse tension destinés au projet de raffinerie de Karbala en Irak. Le contrat conclu avec Mitsubishi Heavy Industries pour équiper la plus grande usine de fertilisation au Turkménistan est une autre illustration des réussites commerciales du Groupe dans ce domaine.

Dans le même temps, Nexans a équipé en câbles de contrôle, d’instrumentation, basse et moyenne tension, les navires de croisière produits par les chantiers navals allemands Meyer Werft. Le dernier navire en date, « Anthem of the Seas », a été livré en avril dernier. Dans le secteur automobile, les faisceaux moteur et boîte de vitesse Nexans vont équiper les derniers modèles haut de gamme des constructeurs allemands Volkswagen, Audi et Porsche , ces programmes représentant à terme un chiffre d’affaires additionnel d’environ 34 millions d’euros par an.

La concrétisation de contrats dans le secteur Télécom s’ajoute aux succès décrits précédemment, avec notamment le choix de BNP Paribas de confier à Nexans la conception et l’équipement de son futur centre de données de dernière génération en France et la signature d’un contrat cadre pluriannuel avec l’administration danoise « Central Denmark Region » pour l’équipement des hôpitaux de la région en micro-interrupteurs Ethernet innovants Nexans.

Le chiffre d’affaires du Groupe pour le premier semestre 2015 s’élève à 3,271 milliards d’euros à cours des métaux courants, contre 3,216 milliards d’euros au premier semestre 2014.

À cours des métaux constants[1], le chiffre d’affaires du Groupe atteint 2,383 milliards d’euros, contre 2,304 milliards d’euros au premier semestre 2014, soit après un effet de change favorable, une décroissance organique des ventes de 0,8%[2].

L’activité du premier semestre 2015 reflète des tendances contrastées dans le portefeuille des activités du Groupe :

  1. Un dynamisme soutenu dans les métiers de la haute tension sous-marine, des faisceaux automobiles, et des câbles et systèmes LAN.
  2. Une amélioration sur l’ensemble des activités « câbles » en Europe et en zone Moyen-Orient, Russie et Afrique, la priorité étant donnée à la poursuite de l’optimisation du mix par rapport au volume global dans des marchés toujours fragiles.
  3. Une activité ralentie par des conditions de marché qui restent dégradées au Brésil, en Australie et dans le secteur Oil&Gas.

L’analyse des ventes fait ressortir des évolutions inégales dans chacun des trois métiers par rapport au premier semestre 2014 :

  • Le segment Industrie, avec une croissance organique de 2,5% ;
  • Le segment Distributeurs et Installateurs, en recul organique de 4,8% ;
  • La croissance de 1% observée pour le segment des infrastructures d’énergie masque un fort contraste entre l’activité de haute tension terrestre, les activités en basse et moyenne tension (en baisse, en raison d’un marché atone) et les activités de haute tension sous-marine qui enregistrent un taux de croissance organique à deux chiffres.

Concernant l’évolution de l’activité (hors haute tension et faisceaux automobiles) par zone géographique :

L'Europe est en repli (-1,7%) sous l’effet conjugué d’un marché n’ayant pas redémarré et de la démarche volontaire du Groupe visant à privilégier les ventes à plus forte valeur ajoutée par rapport aux volumes.

Les ventes en Amérique du Nord s’inscrivent en baisse de 14,4% sous l’effet principal du ralentissement de consommation des secteurs pétrolier et minier.

Le repli en Amérique du Sud (-10,2%) correspond principalement à la décroissance du Brésil. Ceci contraste avec la reprise progressive au Pérou et le développement confirmé en Colombie.

Avec des ventes en retrait de 5,4%, la zone Asie Pacifique continue à souffrir des difficultés persistantes sur le marché australien, partiellement compensées par la croissance chinoise (centres de données, harnais ferroviaires).

La zone Moyen-Orient, Russie et Afrique est en croissance de 5,0%, la Turquie affichant une progression importante dans le secteur Distributeurs et Installateurs.

Les initiatives stratégiques se déroulent conformément aux attentes :

  • Les frais fixes s’inscrivent en forte baisse (-19 millions d’euros à taux de change constants, soit -3,4% par rapport au premier semestre 2014), traduisant les effets des plans européens, des autres réorganisations en cours et des réductions de frais généraux. Les programmes de compétitivité sur coûts variables ont bénéficié de réductions de coûts d’achats.
  • Le market leadership du Groupe a été renforcé, d’une part grâce à la performance enregistrée sur les métiers de haute tension sous-marine et de faisceaux automobiles et d’autre part grâce aux actions de sélectivité systématique du portefeuille marchés/produits dans les secteurs Distributeurs & Installateurs, Industrie et Distribution.

Le Groupe estime que ces actions ont contribué à l’amélioration de la marge opérationnelle consolidée à hauteur de 56 millions d’euros sur le semestre, excédant un effet de ciseaux prix/coûts estimé à environ 40 millions d’euros et reflétant leur caractère déterminant dans un contexte de légère décroissance organique.

En conséquence, la marge opérationnelle du Groupe pour le premier semestre 2015 s’établit à 95 millions d’euros contre 77 millions d’euros au premier semestre 2014, ou 4,0% des ventes à cours des métaux constants, contre 3,4% en 2014.

L’EBITDA[3] s’élève à 167 millions d’euros au 30 juin 2015 en amélioration par rapport au 30 juin 2014 (147 millions d’euros), reflétant principalement l’amélioration du mix et la réduction des frais fixes.

Le résultat opérationnel présente une perte de 4 millions d’euros au 30 juin 2015 en raison des charges et provisions de restructuration de 98 millions d’euros sur la période qui correspondent pour une large part aux annonces de projets de réorganisation en Europe du mois de juin dernier.

Au 30 juin 2014, le résultat opérationnel était de 91 millions d’euros, incluant notamment des charges de restructuration pour 16 millions d’euros et un produit net de 48 millions d’euros lié à la reprise partielle de la provision constituée pour couvrir les risques liés aux enquêtes des autorités de la concurrence.

Le résultat net de la période ressort à -59 millions d’euros après prise en compte d’un coût de la dette qui s’établit à 38 millions d’euros au 30 juin 2015, en réduction par rapport aux 43 millions d’euros au 30 juin 2014, et d’une charge d’impôt de 10 millions d’euros contre 14 millions d’euros au 30 juin 2014.

La dette nette consolidée s’élève à 531 millions d’euros au 30 juin 2015, en réduction de 76 millions d’euros sur 12 mois (607 millions d’euros au 30 juin 2014). Cette réduction tient pour l’essentiel à la forte baisse du besoin en fonds de roulement (-293 millions d’euros) qui fait plus que compenser l’impact des décaissements liés à l’amende européenne de juillet 2014 (71 millions d’euros) et ceux relatifs aux restructurations (99 millions d’euros).

Réorganisation des activités en Europe

Nexans a annoncé en février 2015 son objectif de réduire à moyen terme ses coûts fixes d’environ 100 millions d’euros au-delà des plans déjà lancés précédemment.

Dans ce contexte, un document portant sur un projet de réorganisation des activités de certaines filiales en Europe a été remis le 12 juin 2015 aux instances représentatives du personnel, ouvrant ainsi le processus de consultation.

Ce projet qui représenterait environ un tiers de la réduction totale attendue concernerait 6 pays européens et plus particulièrement la France, la Norvège et l’Allemagne. Au 30 juin 2015, la charge de restructuration comptabilisée au titre de ce projet représente un montant total de 67 millions d’euros. Le retour attendu de ce projet européen serait estimé à trois ans.

Les autres composantes du plan d’économies portent sur de strictes réductions de dépenses de fonctionnement ainsi que sur d’autres réorganisations notamment dans les zones Amérique du Sud et Asie Pacifique.

Commentant les résultats du premier semestre 2015, Arnaud Poupart-Lafarge, Directeur Général a déclaré :

« Au cours de ce semestre, nous nous sommes attachés à poursuivre à un rythme soutenu le déploiement de nos initiatives stratégiques.

L’augmentation de plus de 20% de la marge opérationnelle en dépit d’une activité en retrait témoigne de la pertinence de ces dernières et constitue un encouragement à en accélérer la mise en œuvre.

Pour toutes ces raisons, nous accueillons la performance du premier semestre 2015 comme un motif de confiance. »

 

Chiffres clés du premier semestre 2015

(en millions d'euros)  
S1 2014 S1 2015
     
Chiffre d’affaires métaux courants 3 216 3 271
Chiffre d’affaires métaux constants 2 304 2 383
     
Marge opérationnelle 77 95
Taux de marge opérationnelle
(% des ventes à cours des métaux constants)
3,4% 4,0%
     
EBITDA 147 167
Résultat opérationnel 91 (4)
     
Coût de la dette (43) (38)
Impôt (14) (10)
     
Résultat net (part du Groupe) 25 (58)
Résultat net dilué par action (en euros) 0,59 (1,35)
     
Dette Nette 607 531

 

Marge opérationnelle par métier

(en millions d’euros) S1 2014 S1 2015
Distributeurs et Installateurs 14 22
Industrie 24 33
Transmission, Distribution & Opérateurs 48 54
Autres (9) (14)
Total Groupe 77 95

 

Distributeurs et Installateurs

La division Distributeurs et Installateurs présente un chiffre d’affaires de 910 millions d’euros à cours des métaux courants, et 577 millions d’euros à cours des métaux constants, soit une croissance organique négative de 4,8% par rapport au premier semestre 2014. Ceci est le résultat d’une augmentation des ventes en câbles et systèmes LAN compensée par une contraction des ventes en câbles d’énergie. 

La décroissance des ventes de câbles d’énergie destinés au bâtiment est principalement due à un marché qui reste faible dans globalement toutes les zones (à l’exception de la zone Moyen-Orient, Russie et Afrique en croissance), avec notamment un recul significatif des ventes en France, au Brésil et en Australie. L’Amérique du Nord a également enregistré un repli au premier semestre. L’action volontariste d’arbitrage du portefeuille marchés/produits a également eu un effet négatif sur la croissance de ce segment.

Les ventes de câbles et systèmes LAN poursuivent une tendance positive soutenue. Cette croissance est tirée par la demande en Europe et par les ventes en Chine, où le Groupe bénéficie de l’essor des centres de données.

En dépit de la baisse des ventes, la marge opérationnelle s’établit à 22 millions soit 3,8% des ventes à cours de métaux constants, en nette amélioration par rapport au 30 juin 2014 (2,5% des ventes).

Industrie

Le chiffre d’affaires de la division Industrie s’élève à 780 millions d’euros à cours des métaux courants, et 647 millions d’euros à cours des métaux constants, soit une croissance organique de 2,5% par rapport au premier semestre 2014.

  • Cette croissance est portée par le secteur des transports et plus particulièrement par les ventes en faisceaux automobiles qui poursuivent leur croissance à deux chiffres liée à l’essor des constructeurs allemands de haut de gamme. Les secteurs de la construction maritime et du ferroviaire sont également en forte hausse sous l’impulsion des marchés européen, coréen et chinois. Les ventes à destination du segment aéronautique ont enregistré une baisse temporaire en Europe du fait de changements de gammes opérés pour notre principal client.
  • Le segment des ressources est en forte décroissance avec un recul significatif des ventes en Oil&Gas. Les ventes à destination du secteur minier sont toujours en difficulté avec une décroissance marquée en Amérique du Nord. En revanche le secteur de l’énergie éolienne enregistre une forte croissance au Brésil et en Europe.

La marge opérationnelle de l’activité Industrie s’établit à 33 millions d’euros, soit 5,1% des ventes à cours de métaux constants en amélioration par rapport au premier semestre 2014 (3,9% des ventes) traduisant en particulier l’effet des initiatives stratégiques de réduction des frais fixes et un changement de mix positif.

Transmission, Distribution et Opérateurs

Les ventes de l’activité Transmission, Distribution et Opérateurs atteignent

1 186 millions d’euros à cours des métaux courants et 1 012 millions d’euros à cours des métaux constants, soit une croissance organique de 1,0% par rapport à 2014.

Distribution

Les ventes de câbles de basse et moyenne tension sont en retrait organique de 4,5% par rapport au premier semestre 2014. Cette tendance est observée dans toutes les zones à l’exception de la zone Moyen-Orient, Russie et Afrique, cette dernière bénéficiant du dynamisme de l’activité projets à l’export notamment vers l’Afrique et l’Asie centrale.

En Europe les ventes enregistrent un léger repli résultant de la contraction des volumes en particulier en France et en Allemagne que compense la croissance des ventes dans les autres pays et en particulier en Italie et en Grèce.

En Amérique du Nord, la contraction du marché est surtout sensible au Canada.

Les ventes en Amérique du Sud sont en décroissance, reflétant en particulier une activité faible pour les projets d’infrastructures d’énergie au Brésil, dans un environnement économique qui reste difficile. 

Opérateurs

La tendance des ventes à la baisse des ventes en Europe (exception faite de la France et de la Scandinavie) suite à la réorganisation du secteur est partiellement compensée par une bonne performance en Amérique du Sud. 

Haute tension terrestre

Dans le secteur de la haute tension terrestre, le Groupe poursuit sa stratégie de désengagement du Moyen Orient, de réduction des coûts en Europe et de déploiement aux Etats-Unis.

Les ventes ont ainsi baissé de 5,7% au premier semestre. En Chine, les ventes enregistrent une baisse dans un marché faible ainsi qu’en Europe où les contrats remportés au premier trimestre ne seront délivrés qu’en fin d’année.

La nouvelle usine de Charleston aux Etats Unis est désormais dans sa phase active de production de câbles à forte valeur ajoutée. Ainsi, ce site fournira les 105 km de connexion extra haute tension (EHT) destinés à raccorder le nouveau parc éolien de Grand Bend au réseau électrique canadien.

Haute tension sous-marine

Les ventes en transmission sous-marine poursuivent leur croissance organique voisine de 15% au premier semestre 2015 portées par la production et l’installation d’importants contrats tels que Monita (Italie-Monténegro), Strait of Belle Isle Vos (Canada), Kintyre (Royaume-Uni). L’activité d’appels d’offres a été très dynamique au cours du premier semestre et s’est traduite par l’attribution de nombreux contrats portant ainsi le carnet de commandes à un plus haut historique, représentant 2 années de ventes. Les ventes de câbles ombilicaux sont restées dynamiques au premier semestre sur des projets initiés en 2014, l’impact du ralentissement des investissements en O&G ne devant se faire sentir qu’à compter du second semestre.

La marge opérationnelle de l’activité Transmission, Distribution et Opérateurs s’établit à 54 millions d’euros, soit 5,4% des ventes à cours des métaux constants, en augmentation par rapport à 2014 (4,8% des ventes) : les faiblesses des marchés de la basse et moyenne tension et haute tension terrestre sont largement compensées par la performance des activités de haute tension sous-marine.

Les ventes des Autres activités

Les ventes des autres activités, essentiellement constituées des ventes externes de fils de cuivre, s’élèvent à 395 millions d’euros à cours des métaux courants au premier semestre 2015 contre 403 millions d’euros à la même période en 2014. Ceci représente une décroissance organique de 10% par rapport à 2014 due à des moindres ventes de l’Amérique du Nord.

Tendances de marché pour le second semestre 2015

Le Groupe entrevoit les tendances de marché suivantes :

  • Forte demande sur les segments haute tension sous-marine et faisceaux automobiles,
  • Secteurs Oil&Gas et Mining faibles avec un impact progressif sur les ombilicaux,
  • Tendances géographiques : amélioration progressive en Europe, Moyen-Orient et Afrique.

Le Groupe poursuivra la mise en œuvre de son plan stratégique avec les adaptations nécessaires dans le contexte dégradé au Brésil et en Australie.

 

Une session de Questions / Réponses par conférence téléphonique (en anglais) est organisée ce jour à 15h00 (Heure de Paris).

Pour y participer, composer le n° suivant et demander "Nexans Conference Call" :

  • depuis la France : +33 (0)1 70 77 09 35
  • depuis les autres pays Européens : +44 (0) 203 367 9454
  • depuis les Etats-Unis : +1 855 402 7762

Les numéros de réécoute (conférence disponible sous 2 heures) sont les suivants :

  • Appel depuis la France : 01 72 00 15 00 (en anglais)
  • Appel depuis les autres pays Européens: +44 203 367 9460
  • Appel depuis les Etats-Unis : +1 877 64 230 18

Pour la réécoute, veuillez préciser la référence de conférence 295301 suivie du signe dièse (#)

 

 

 

Calendrier financier

12 octobre 2015 : Informations financières du troisième trimestre 2015

 

Les informations de nature prospectives contenues dans ce communiqué sont fonction de risques et incertitudes, connues ou inconnues à ce jour, qui peuvent avoir un impact sur les performances futures de la Société, et qui peuvent en différer sensiblement.

Le lecteur est également invité à consulter le site Internet du Groupe sur lequel sont disponibles en particulier la présentation analystes des résultats annuels, les comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2014, le Rapport de Gestion 2014, où figurent les facteurs de risques du Groupe et notamment la confirmation des risques liés aux enquêtes des autorités de la concurrence lancées en 2009, ainsi que le rapport financier semestriel 2015 qui complète les facteurs de risques liés aux matières premières et à l’approvisionnement et ceux liés à la situation concurrentielle des filiales opérationnelles du Groupe.

Outre les facteurs de risques, les principales incertitudes pour le second semestre 2015 concernent notamment :

  1. l’environnement économique en Europe où les perspectives restent incertaines en dépit de taux d’intérêt faibles et d’un cours du pétrole bas ;
  2. les développements économiques en Grèce et leurs conséquences sur les opérations du Groupe dans ce pays ;
  3. la forte volatilité des devises et des cours des matières premières qui pourrait impacter les résultats du semestre ;
  4. l’environnement économique et politique de certains pays émergents où Nexans réalise des ventes et en particulier du Liban, de la Libye, et de la Russie ;
  5. en Australie, l'environnement de marché, en particulier la demande dans les segments miniers et d'infrastructures, pourrait rester déprimée, et la montée en puissance de la substitution prévue des importations de produits en provenance de Chine qui ne sont plus fabriqués localement suite à la fermeture de l'usine de Tottenham, pourrait continuer à occasionner des retards résultant par exemple des cycles de qualification de la clientèle et des périodes d’offres ;
  6. en Chine, le temps nécessaire au développement des marchés finaux pour certains produits et l'optimisation des canaux de distribution pourrait être plus long que celui prévu initialement ;
  7. au Brésil, les difficultés relatives à l’économie en général, au segment Oil and Gas en particulier, et aux risques de liquidité et de crédit des clients pourraient perdurer ;
  8. l’augmentation continue des risques de crédit, dont certains ne peuvent être totalement ou partiellement assurés, en particulier en Afrique du Nord, en Europe du Sud, en Chine et en Russie ;
  9. la demande générée par le secteur Oil and Gas liée au cours du pétrole (notamment aux Etats-Unis), qui pourrait encore entraîner une baisse supplémentaire des investissements des acteurs du secteur, au-delà des réductions déjà annoncées.

 

 

 

[1] Pour neutraliser l’effet des variations des cours des métaux non ferreux et mesurer ainsi l’évolution effective de son activité, Nexans établit également son chiffre d’affaires à cours du cuivre et de l’aluminium constants.

[2] Le chiffre d’affaires du premier semestre 2014 à données comparables correspond au chiffre d’affaires à cours des métaux non ferreux constants, retraité des effets de change (104 millions d’euros) et de périmètre (-6 millions d’euros).

[3] L’EBITDA correspond à la marge opérationnelle retraitée des dotations aux amortissements

 

Annexes

  Premier semestre
  2014 2015
Chiffre d'affaires à cours des métaux courants par segment d'activité
Transmission, Distribution et Opérateurs 1 158 1 186
Industrie 737 780
Distributeurs et Installateurs 917 910
Autres 403 395
Total Groupe  3 216  3 271
 

Chiffre d'affaires à cours des métaux constants par segment d'activité

Transmission, Distribution et Opérateurs 993 1 012
Industrie 600 647
Distributeurs et Installateurs 565 577
Autres 146 147
Total Groupe 2 304 2 383

Effets de périmètre et de change sur les ventes à cours des métaux constants

  1er semestre 2014 Effet change Croissance organique Effet périmètre 1er semestre 2015
Transmission, Distribution et Opérateurs 993 15 9 (5) 1 012
Industrie 600 37 16 (6) 647
Distributeurs et Installateurs 565 40 (28) 0 577
Autres 146 12 (16) 5 147
Total 2 304 104 (19) (6) 2 383

 

 

Annexes en téléchargements

  1. Compte de résultat consolidé
  2. État du résultat global consolidé
  3. État de la situation financière consolidée
  4. Tableau des flux de trésorerie consolidés
  5. Informations par segment opérationnel, Informations pour les pays principaux, Informations pour les clients principaux

 

Documentation

Vos Contacts

Michel Gédéon Investor Relations
Téléphone +33 1 78 15 05 41
Michel.Gedeon@nexans.com
Jean-Claude Nicolas Corporate Communication
Téléphone +33 (0) 1 73 23 84 51
jean-claude.nicolas@nexans.com
Marina Ivanova Financial Communication
Téléphone +33(0)1 73 23 84 61
Angéline Afanoukoe Direction de la Communication
Téléphone +33 1 78 15 04 67
Angeline.afanoukoe@nexans.com

A propos de Nexans

Nexans donne de l’énergie à la vie par une large gamme de câbles et solutions de câblage qui permet d’accroître la performance de ses clients dans le monde entier. Les équipes du Groupe agissent comme partenaires au service de leurs clients dans quatre principaux domaines d’activités : le transport et la distribution d’énergie (réseaux terrestres et sous-marins) les ressources énergétiques (pétrole et gaz, mines et énergies renouvelables), les transports (routiers, ferroviaires, aériens et maritimes) et le bâtiment (commercial, résidentiel et centres de données). La stratégie de Nexans s’appuie sur une innovation continue des produits, des offres de solutions et de services, mais aussi sur l’implication des équipes, l’accompagnement des clients et l’adoption de procédés industriels sûrs et respectueux de l’environnement.
En 2013, Nexans est devenu le premier acteur de l’industrie du câble à créer une Fondation d’entreprise destinée à soutenir des actions en faveur de l’accès à l’énergie pour les populations défavorisées à travers le monde.
Nexans est un membre actif d’Europacable, l’association européenne des fabricants de fils et câbles. Le Groupe est signataire de la Charte de l'industrie Europacable, expression de l’attachement des membres aux principes et objectifs du développement du câble éthique, durable et de haute qualité.
Présent industriellement dans 40 pays et avec des activités commerciales dans le monde entier, Nexans emploie près de 26 000 personnes. En 2014, le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 6,4 milliards d’euros. Nexans est coté sur le marché NYSE Euronext Paris, compartiment A.
Pour plus d’informations : www.nexans.com