Nexans incite les utilisateurs à contrôler la présence d’aluminium plaqué de cuivre (CCA)

Un test visuel simple pour identifier les cordons de brassage non conformes

CCApatchcords

Illustration : Conducteur en cuivre (à gauche) comparé à un conducteur CCA (à droite) visible dans le cordon de brassage

 
 
Nexans avise les utilisateurs finaux de l’émergence d’une nouvelle tendance : des câbles et certains cordons de brassage de marque sont actuellement fournis en aluminium plaqué de cuivre (CCA) et les acheteurs n’ont pas conscience qu’ils possèdent des produits non conformes.
Certains câbles contenant des conducteurs CCA se font passer pour des produits de Catégorie soi-disant « conforme aux normes ». La pression élevée sur les prix tente certains installateurs d’utiliser ces produits, sans en mesurer les risques.
« Les câbles CCA ne sont pas conformes aux normes de câbles reconnues et leur installation peut avoir des conséquences préjudiciables », avertit Mike Holmes, Directeur Marketing, Nexans Cabling Solutions.
Des dangers de diverses natures sont associés à l’utilisation de câbles CCA. Tout d’abord, ces câbles peuvent être endommagés du fait de l’oxydation de l’aluminium à découvert, au niveau des points de connexion, ce qui peut diminuer la durée de vie de ces connexions. Les câbles CCA présentent également une résistivité plus grande que les câbles en cuivre et produiront des hausses de température plus élevées que prévues lorsqu’ils sont utilisés pour des applications Power over Ethernet.
« L’aluminium a une malléabilité plus faible que le cuivre, ce qui implique qu’il casse plus facilement lorsqu’il est surmené. Cela peut être particulièrement problématique pour le brassage », poursuit M. Holmes.
« La présence de câbles CCA dans une installation est parfois détectée lors du test d’acceptation », explique M. Holmes. « Un échec à ce niveau peut entraîner l’obligation de remplacer toute l’installation, entraînant des conséquences financières négatives. Et si l’utilisation de CCA est découverte ultérieurement par l’utilisateur final, cela peut donner lieu à un litige plus sérieux et onéreux encore.
« Le fait de substituer purement et simplement du cuivre par du CCA dans des systèmes existants, et de revendiquer une conformité de catégorie, constitue à la fois une fraude et un risque élevé. Cela ne saurait être toléré ni encouragé par les fournisseurs réputés.
« Nous recommandons de procéder à une comparaison simple de couleur des conducteurs pour contrôler le type de câble que vous utilisez », conseille M. Holmes. « Il est possible de contrôler visuellement les cordons de brassage en examinant attentivement la couleur à l’extrémité des fils à l’intérieur de la fiche transparente, comme illustré sur la photo – des fils de couleur argent ont de grandes chances d’être en aluminium ».